Adolescents

A-t-on toujours conscience du grand chambardement qu’est la période de l’adolescence ?

Les jeux, l’insouciance de l’enfance font place à des prises de conscience et des changements d’ordre physique, psychiques, psychologiques liés aux bouleversements biologiques et corporels.

Sous l’influence des hormones : le corps se modifie intérieurement et extérieurement, l’humeur devient instable.

Tous ces changements modifient considérablement son rapport à lui-même, à son image et aux autres.

C’est l’âge :

  • Des grands changements personnels et environnementaux (le corps change, le monde autour change avec les différents établissements scolaires, la cellule familiale a évolué elle aussi)

  • Des découvertes, des expériences, de la recherche des limites (La sexualité, l’attrait pour les différentes substances provoquant un état modifié),

  • De l’autonomie (Le besoin de responsabilités nouvelles, le rejet de l’autorité, des règles),

  • De la construction de la pensée individuelle,

  • Des questionnements (L’adolescent cherche lui-même les réponses à ses questions).

  • Des doutes face à son image (Qui suis-je ? Suis-je différent des autres ? Comment m’intégrer socialement ?),

  • Des doutes face à ses capacités (Vais-je réussir ? Vais-je y arriver ?).

 

A toutes ces problématiques directement liées à l’évolution naturelle s’ajoutent les pressions d’ordre scolaire et familial.

  • Etudier,

  • Réussir ses examens,

  • S’orienter,

  • Se projeter vers un monde mal connu et qui semble lointain,

  • Se resituer dans le monde social, dans la cellule familiale,

 

L’inquiétude légitime des parents face à ce pré-adulte en devenir et son avenir ajoute un poids supplémentaire à tout cet « état de crise ».

 

Si l’on ajoute à toutes ces problématiques une mauvaise gestion du sommeil, de l’alimentation, la prolifération des écrans on peut être confronté à des situations de :

  • Stress,

  • D’angoisse,

  • De colère,

  • D’agressivité,

  • D’insomnies,

  • De mal-être,

  • De perte de confiance en soi,

  • De manque d’énergie, de vitalité,

  • De difficultés alimentaires,

  • De phobie scolaire,

  • De déprime,

 

L’adolescent est plongé dans des difficultés avec lui-même et son environnement. La sophrologie est très efficace pour gérer les troubles de cette période, autant sur les changements physiques que sur les questions de d’identité ou d’affirmation de soi.

Pour accepter ces changements et avancer sereinement vers sa vie d'adulte, la sophrologie se révèle être un outil de plus en plus précieux.

 

La méthode sophrologique basée sur la respiration, l’alternance de tensions et relâchements musculaires, de valorisation des potentialités de chacun et de visualisations mentales va permettre d’améliorer :

  • Le calme mental, relâcher la pression,

  • La concentration,

  • La mémorisation,

  • La gestion des émotions, du stress, des angoisses…,

  • La confiance en soi,

  • Les aptitudes,

  • La préparation aux examens.

 

Pratiquée en cabinet ou dans un cadre scolaire, avec un entrainement régulier, la sophrologie va permettre à l’adolescent de travailler sur différents points essentiels à son équilibre, son développement et son évolution.